Imprimer
Catégorie : Articles Ornitho.
Affichages : 293

Lundi 22 juillet après-midi. La canicule règne sur cette campagne proche de Varennes. Les cigales chantent. Elles constituent une proie abondante pour les trois couples de guêpiers qui nourrissent encore leurs petits dans les terriers creusés dans un talus de 1,50 m de haut.  Photos 1 et 2
Jeudi 25 juillet au matin. Nous découvrons un triste spectacle: l'un des trois terriers a été éventré, les jeunes ont disparu. Photo 3. Qui est le coupable ? Un renard ? Un blaireau ?
Pendant plus de deux heures nous assistons au comportement du couple qui vient de perdre ses petits.  L'un après l'autre, les deux parents continuent d'apporter des insectes : une libellule Photo 4 ; un papillon Photo 5. Régulièrement un adulte arrive, volette devant son terrier puis repart  ou se perche à proximité du terrier, une proie dans son bec comme si sa  progéniture allait réapparaître. L'instinct parental incite les deux parents à poursuivre leur devoir de nourrissage. La prédation a sans doute eu lieu au cours de la nuit précédente.
Parfois les deux parents se perchent  face au talus qui laisse voir l'entrée béante de leur terrier . Que peut-il bien se passer dans leur petit cerveau ?  Photo 6 . C'est la loi de la nature. L'homme la juge pourtant cruelle ! Il nous reste le souvenir de ce splendide oiseau et les photos que nous avons rapportées.
                                                                                                    Photos de Claude Ferry